Edito du Président Septembre 2012

VDA Nature présente à la Journée des Associations le 8/09/2012
                                                                                                             VDA NATURE enfin présente à la la Journée des Associations du 8/09/2012 !!!


Mes Chers Amis,


Assemblée Générale 2012

L'assemblée Générale Annuelle de VDA Nature a eu lieu le Samedi 22 septembre 2012 et a rassemblé un grand nombre d'adhérents.

Nous avons pu, à cette occasion, mettre au clair les activités de notre Association de façon à garantir son bon fonctionnement. Un certains nombre de décisions importantes ont été prises qui garantissent  notre pérennité , renforcent notre capacité d'opposition et nous situent comme une réelle force avec laquelle le pouvoir local se trouvera  contraint,  maintenant, de discuter.

Je voulais ici remercier l'ensemble des participants à la réunion mais aussi tout ceux qui nous confirment leur confiance en renouvelant leur adhésion chaque année et enfin l'ensemble des personnes qui ont eu le courage, malgré les pressions et les rumeurs, de venir renforcer nos rangs.

Merci aussi aux différentes Associations qui nous accordent leur  soutien.


Nouveau Député - 5ème Circonscription du Vaucluse

Depuis les dernières élections législatives, nous avons fait un grand pas. Le candidat favorable au projet de déchetterie n'a pas été élu, son opposant M.Julien AUBERT, qui avait clairement pris position contre ce dossier a lui été élu et continu à nous apporter son soutien et ses conseils.

Les rangs des Elus qui sont contre ce projet de Déchetterie grossissent.


Rencontre avec le Maire de la Tour D'Aigues

J'ai récemment eu la possibilité de rencontrer M.Jean-François LOVISOLO, Maire de la Tour D'Aigues.

Cette rencontre, souhaitée de longue date, nous a permis de confronter nos arguments au cours d'une discussion de plus d'une heure à l'issue de laquelle, M.Jean-François LOVISOLO s'est engagé à demander à M.FABRE, Président de la Communauté de Communes Luberon Durance, de dévoiler les documents qui prouveraient qu'il est nécessaire d'établir une déchetterie à cet endroit.....


Articles de Presse parus en Juillet 2012

L'été dernier deux articles importants sont parus dans LA PROVENCE. Cliquez sur le lien suivant : Articles de Presse Parus en Juillet 2012

Le premier a été publié le 11 Juillet 2012 et met sur un même plan l'ensemble des opposants et la CCLD. Dans cet article M. Paul FABRE - Président de la CCLD fait état de plusieurs points importants :
1- L'obligation du respect du Plan d'élimination des déchets ménagers (document issu du département).
2- Il indique que la déchetterie de Pertuis a atteint sa limite de charge.
3- La mise à disposition au siège de la CCLD d'un dossier complet destiné à ceux qui voudraient en savoir plus.
Ces trois points amènent immédiatement des commentaires importants :


1) Tout d'abord le plan départemental de traitement des déchets, a été établi  au début des années 2000. En le lisant, nous n'avons pas pu trouver ni objectif précis, ni la moindre désignation des responsables du projet.

Il me semble que seul un recensement des projets a été fait. A ce titre la CCLD s'était engagée à réaliser 3 minis Centres d’ Apport Volontaire dont l'investissement unitaire devait avoisiner la centaine de millier d'Euros. Nous sommes ici bien loin de cette invraisemblable installation qui coûterait entre 2 et 3 millions d'Euros selon la CCLD et plus de 4 millions d'Euros selon nous. En outre le plan prévoyait une réalisation de ces projets bien avant 2010. Nous sommes en 2012, rien n'a été fait et le plan est selon nous caduque.

En outre le simple fait qu'aujourd'hui nos déchets soient efficacement centralisés à PERTUIS montre par l'exemple l'inutilité d'un tel investissement.

2) M. Fabre déclare que le site de PERTUIS a atteint sa limite de charge. Il est légitime d’en douter ! En effet nous avons en notre possession des documents transmis par la Communauté des Pays d'Aix qui montre que la Déchetterie de PERTUIS est à seulement 55 % de sa limite de charge et qu'elle se situe parmi les installations les moins utilisés de la CPA (Communauté du Pays d’Aix). Ces documents sont officiels. Il nous faut ici essayer de comprendre pourquoi M. Paul FABRE pense pouvoir prétendre le contraire ?


3)
Nous avons consulté le dossier du projet de déchetterie dans les locaux de la CCLD et n’avons trouvé aucune trace d’un courrier de la CPA qui indiquerait - comme le prétend M. Paul FABRE- sa volonté de NE PAS poursuivre sa collaboration avec la CCLD sur le site de la déchetterie de PERTUIS.

En outre et M.Paul FABRE dans une lettre d'introduction à ce dossier indique que le fait générateur de ce projet serait  la saturation de la déchetterie de PERTUIS (nous avons clairement établi qu'elle n'était qu'à 50% de sa capacité) et il ajoute qu'il suit le plan départemental de traitement des déchets qui remonte au début des années 2000 (et dont j'ai parlé plus haut et qui selon nous est caduque).

Vient ensuite un second article de presse dans la Provence paru le 18 Juillet 2012 où le Maire de Pertuis – Monsieur Roger PELENC - demande un droit de réponse et affirme - chiffres et preuves à l'appui que la déchetterie de Pertuis n'est nullement à sa limite de charge, il fait clairement état de la volonté de la Communauté du Pays d’Aix d'accueillir la CCLD au delà de 2013 si elle le souhaite dans le cadre d'un accord qui reposerait sur un principe de complète transparence et dans le soucis d'un partage des coûts (règle du prix coûtant).

Bien qu'il ne soit pas directement en charge des déchets à la CPA, Monsieur Roger PELENC n'en est pas moins un des Vice Présidents de la CPA et on peut admettre qu'il parle bien au nom de la CPA. D'ailleurs depuis la publication de cet article, la CPA n'a démenti aucun des points de cet article dont nous savons qu'elle a eu connaissance.


On peut ici légitimement se poser des questions :

-          Pourquoi nous dit-on que la CPA ne souhaite pas collaborer avec la CCLD au sujet du traitement des déchets (CAV et quai de transfert) ?

-          Pourquoi semble-t-il important d'insister sur le fait que la déchetterie de Pertuis est à saturation (ce qui est faux comme démontré preuves à l'appui ci-dessus) ?

-          Pourquoi la CCLD fait elle état de documents issus de la CPA dans lesquels la CPA met en avant son refus de collaboration ?

Autant de questions auxquels M.Paul FABRE va devoir répondre car nous allons aller les lui poser directement.

Nous sommes persuadés qu'il nous recevra car M.Jean-François LOVISOLO s'est personnellement engagé à ce qu'il le fasse et ce pour mettre à notre disposition l'ensemble des documents qu'il détient.

Nous ne manquerons évidemment pas de revenir vers vous dès que nous aurons pu consulter et copier ces documents.


Conclusion :

Comme vous pouvez le constater nous avançons et nous avons fait d'énormes progrès.

Ce projet néfaste est devenu un des enjeux majeurs du débat intercommunal local mais aussi départemental.

Nous avons obtenu le soutien clair et officiel de personnalités élues importantes.

Nous démontons un à un l'ensemble des arguments qui servent de socle à ce projet de la CCLD.

Nous rétablissons les vérités et mettons toujours en avant nos propositions et notre volonté de collaborer efficacement à la mise en place d'un dispositif aussi efficace que raisonnable reposant sur la prolongation de l'accord avec la déchetterie de PERTUIS et la mise en place dans chaque municipalité de la CCLD de solutions permettant le traitement des déchets verts (80 % du total des déchets apportés à la déchetterie de PERTUIS).

Nous sommes prêts à apporter notre soutien et nos idées à la CCLD mais ce, à la condition que l'abandon du projet de déchetterie en cours (inutile, coûteux et dangereux) soit posé comme un préalable à toute discussion.

Nous reconnaissons bien volontiers le travail et l'investissement souvent bénévole des membres et dirigeants de la CCLD ainsi que leur bonne volonté.

Il est grand temps que de leur côté il en soit de même à notre égard.

 

Hervé JASPARD

Président










Comments