Edito du Président NOVEMBRE 2012


Cher Amis,


Une réunion a eu lieu entre Hervé JASPARD et Jean-François LOVISOLO la semaine du 1er Octobre.

A cette occasion, Monsieur le Maire de La Tour D’Aigues (qui a enfin accepté de nous recevoir) a pris position sur un certain nombre de points :

- Monsieur Jean-Francois LOVISOLO reconnaît avoir perdu les élections législatives du fait de l'opposition forte des membres de VDA Nature. Il reconnaît que ce sont nos voix qui ont fait la différence. Cette information est d'ailleurs confirmée par un arrêt du conseil constitutionnel qui est publié sur le site 
(cliquer sur le lien suivant) :

 http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2012/2012-4599-an/decision-n-2012-4599-an-du-04-octobre-2012.115672.html


- Il déclare parfaitement comprendre nos arguments, il accepte la qualité de nos idées mais il dit ne pas pouvoir revenir sur un projet qui est une idée de son père et ajoute qu'il ne veut pas "se déballonner maintenant "(sic...).
- Il faut souligner que Monsieur le Maire s'est engagé à ce que la plus grande transparence préside lors des réunions entre la CCLD et les Associations opposantes au projet de déchetterie. Il s'est engagé également à ce que Monsieur Paul Fabre - Président de la CCLD - donne suite à nos demandes de réunion.

Nous l'en remercions car en effet nous avons été ensuite reçu par ce dernier…..

Une réunion a eu lieu de 24 Octobre 2012 dans les locaux de la CCLD en présence des membres du bureau de VDA Nature et de la Direction de la CCLD. Avant de revenir sur le compte-rendu de réunion que vous trouverez ci-dessous, un certain nombre d'évènements d'importance se sont déroulés dernièrement qui appellent des commentaires :

1/- La sélection de la société en charge de la maîtrise d’œuvre du projet avec l'allocation d'une enveloppe de 313.000 € pour cette maîtrise d'oeuvre.

Le vote d'une enveloppe de plus de 3 millions € pour réaliser la déchetterie (en dehors des coûts d'aménagement de la route départementale que nous estimons entre 1 et 1,5 Millions €, si l'idée de Monsieur Paul Fabre de réaliser un rond-point se confirme. Il faut noter ici que depuis peu, la Mairie de La Tour D’Aigues se passionne pour les ronds points).

2/- La mise en place dans 3 communes de la CCLD de bennes de ramassage des déchets verts. La CCLD semble se rendre en partie à nos arguments. En effet nous soutenons depuis le début de cette opposition que 70 à 80 % des déchets amenés au CAV de Pertuis sont des déchets verts et qu'ils pourraient être traités localement dans chaque village de la CCLD.

Ainsi, si cette idée se généralisait dans toutes les communes, si la CCLD avait, en plus, la bonne idée de traiter directement ces déchets dans les villages au travers de la mise en place de composteurs de déchets municipaux, nous aurions là une gestion économiquement, écologiquement, responsable et exemplaire de nos déchets.

En outre, une telle décision fort peu coûteuse impliquerait l’abandon pur et simple de la création d’une déchetterie, devenue tout à fait inutile.

3/- La décision d’isoler Beaumont de Pertuis et Villelaure.

Ces deux communes iront porter leurs déchets à Cadenet pour Villelaure et à Sainte Tulle pour Beaumont. Pour Beaumont c’est une excellente nouvelle et l’on peut gager que l’équipe municipale à efficacement œuvré à ce qui semble pour tous la meilleure décision à prendre. Pour Villelaure, envoyer les habitants au centre d’apport volontaire de Cadenet (soit Vaugines en réalité) est cocasse. En effet, la déchetterie de Pertuis – qui semble aux yeux de la CCLD faire l’objet d’une malédiction – est à 3,5 kilomètres de Villelaure… Les habitants apprécieront…

Il faut aussi ajouter que Beaumont plus Villelaure c’est près de 5000 habitants. Donc, il faut en déduire que la CCLD va réaliser une déchetterie pour 12000 habitants !!! Songez, chers amis, au fait que la déchetterie de Pertuis, qui est à 55 % seulement de sa capacité, traite les déchets de 70.000 Habitants !!!

Le projet de la CCLD porte sur la réalisation d’un ensemble beaucoup plus grand et ce pour seulement 12.000 habitants. Il est parfaitement irresponsable de gâcher 5 millions € d’argent public à une période ou notre nation compte chaque centime pour se donner des marges de manœuvre. Quelle gabegie, alors que s’appauvrissent nos concitoyens!!!

Comment ne pas se sentir profondément choqués !

4/- Et enfin le plus « croustillant » : en effet : La CCLD vient de signer une prolongation de 3 ans des accords de fonctionnement entre la CPA et la CCLD. Nous allons donc continuer d’amener nos déchets à Pertuis au-delà de 2013 pendant 3 ans. Nous vous rappelons que le principal argument de Monsieur Jean-Francois LOVISOLO et de Monsieur Paul. FABRE qui justifiait la création d’une déchetterie à La Tour d’Aigues est le fait que la CPA « ne nous veut plus » pour reprendre leurs mots. Cette information a été reprise à l’époque par l’ensemble des Maires de la CCLD : il était alors impossible de continuer à amener nos déchets à Pertuis après 2013… !!!

Ainsi voilà maintenant que la CPA nous veut ! Il est maintenant clair que la CCLD peut tout à fait prolonger ses accords avec la CPA. Il devient désormais parfaitement évident que notre proposition est la bonne. Elle augmente le confort des habitants, réduit les coûts de traitement des déchets. Nous vous laissons réfléchir également à l’information qui suit :

Alors que la CCLD veut s’engager dans la création d’une déchetterie et d’un quai de transfert à La Tour d’Aigues, elle vient de dégager plus de 300.000 € pour rénover le quai de transfert de la déchetterie de Pertuis. Cet investissement devrait normalement s’amortir sur au moins 10 années ! Encore une gabegie d’argent public…


Concernant la réunion elle-même :

J’étais personnellement absent. C’est une information importante, car un des arguments central de la réunion reste pour l’équipe dirigeante de la CCLD que cette opposition est le fait d’une seule personne : Hervé JASPARD.

Quel mépris pour les Membres de VDA Nature présents lors de la réunion,

Quel mépris pour les citoyens de la CCLD qui nous soutiennent (près de 200 membres dans notre association),

Quel mépris pour les Associations qui nous apportent leur soutien et porte à près de 2000 personnes le nombre des opposants au projet.

Quel mépris enfin pour les élus, les conseiller municipaux, les membres de la force publique qui nous aident et qui nous soutiennent.

Quel mépris enfin pour les riverains qui seraient forcés de vivre à côté d’une installation dangereuse dont les nuisances seront évidemment nombreuses.

Nous vous laissons le soin de juger du niveau d’approfondissement du dossier et du professionnalisme des Dirigeants de la CCLD :

- Ils ont été incapables de nous donner des chiffres précis sur le budget de fonctionnement de la déchetterie pendant cette réunion,

- Ils ont été incapables de nous donner quelque information précise sur les volumes de déchets à prévoir.

Ils font état d’une obligation imposée par le Plan Départemental de Traitement des Déchets. Ce document ne fait nulle part état d’une obligation. Il se limite à recenser les initiatives locales. Il est obsolète et les engagements pris par la CCLD n’ont de toute façon pas été tenus. Alors on nous rétorque qu’un nouveau plan va probablement être publié en 2013.

Plutôt que d’attendre ses conclusions pour éventuellement lancer une étude, la CCLD va s'engager dans un coûteux projet de construction, exigeant du temps et des dépenses, puis ensuite consulter le nouveau plan et les contraintes qu’il mettra ou pas en avant : La charrue avant les bœufs ! On serait tenté de rire, d’applaudir s’il ne s’agissait pas ici d’argent public.

Ils soutiennent que le projet ne génèrera pas de problème de circulation car les semi remorques qui traverseront La Tour D’Aigues le feront avant midi.

D’abord nous pensons que les commerçants de La Tour qui souffrent des problèmes de circulation et de stationnement au village apprécieront. Il nous semble important également de rappeler qu’avant midi, nombreux sont les enfants qui quittent l’école publique pour aller déjeuner chez eux.

>Faut-il rappeler à la CCLD que les écoles sont toutes situées le long de l’itinéraire de circulation des camions ?

>Faut il enfin rappeler à la CCLD que la déchetterie de la CPA est en bordure quasi immédiate de l’autoroute ???

Ils soutiennent que la déchetterie de Pertuis est saturée, alors que des documents officiels leur sont montrés qui prouvent le contraire, alors que M. Pellenc – Vice Président de la CPA – affirme que la déchetterie de Pertuis est à 55 % de sa capacité !!!


Nous vous laissons enfin lire le dernier paragraphe concernant les réunions de quartier qui ont été organisées par la Marie de La Tour d’Aigues en présence de Monsieur Paul Fabre – Conseiller Municipal de La Tour d’Aigues. Cela ne manque pas de piquant…

Oser dire que lors des réunions les participants se sont montrés favorables à la création d’une déchetterie, alors même que les membres de VDA Nature et nos sympathisant se sont déplacés spécialement pour faire état de leurs inquiétudes et de leur opposition est tout simplement inacceptable ! Nous réagirons par courrier à ces fausses affirmations.

Voilà. Il nous semblait important de faire le point et de vous montrer que ce projet, loin de s’ériger en projet d’utilité publique, est en train de s’enfoncer de plus en plus dans des justifications pour le moins nébuleuses.

Ainsi plus le temps passe, plus la CCLD s’entête et moins les citoyens de la CCLD comprennent et supportent.

Monsieur Jean-Francois LOVISOLO l’a admis publiquement : il a perdu les élections législatives du fait de l’engagement des membres de VDA Nature et de l’ensemble des Associations qui nous soutiennent.

Les dirigeants de la CCLD devraient y songer quand se profilent à l’horizon les prochaines municipales de 2014.

Nous serons alors présents, très présents ; c’est une promesse, pas une menace.


Au nom des membres de VDA Nature et des Associations qui sont avec nous dans ce combat, nous voulons chaleureusement remercier tous les Elus, les Conseillers Municipaux, les membres de la force publique qui nous apportent informations et soutien.

Il est grand temps que les choses changent et que changent ces méthodes de gestion d’un autre temps !

Merci à Tous,

Hervé JASPARD.

Président VDA Nature.

Facebook http://www.facebook.com/VdaNature


 Compte rendu de réunion VDA Nature/CCLD du 24 octobre 2012

rédigé par Jean-Louis Reynier et Philippe Lautour


A la demande de VDA Nature, une rencontre avec des représentants de la CCLD a été organisée au sein même des locaux de la CCLD.

Les représentants de la CCLD étaient : Monsieur Fabre, Président de la CCLD ; Monsieur de Sabran Pontvès, Maire d'Ansouis ; Monsieur Genty, Maire de La Motte d'Aigues et responsables de la collecte des déchets pour la CCLD ; Monsieur Sumian, Maire de Mirabeau. VDA Nature était représentée par Monsieur Reynier et Monsieur Lautour, tous deux membres du bureau de VDA Nature.

Nota :

Il faut ici ajouter que cette réunion fait suite à une rencontre entre M. Jean-François LOVISOLO – Maire de La Tour d’Aigues et Hervé JASPARD – Président de VDA NATURE.

Lors de ce rendez-vous face à face, M. le Maire s’est engagé à ce que VDA puisse avoir accès à toutes les informations (documents, chiffres, etc….) concernant le projet de déchetterie. M. le Maire a insisté sur le fait qu’il garantirait une parfaite transparence. Nous l’en remercions. Nous devons donc maintenant considérer que l’ensemble des réponses des membres de la CCLD sont exactes et reflètent parfaitement leur niveau de maîtrise du dossier de la potentielle création d’une déchetterie sur le territoire de la CCLD.

Les présentations faites, Monsieur Fabre propose de nous présenter le projet de Centre d'apport volontaire et quai de transfert des déchets ménagers. Nous déclinons sa proposition, connaissant parfaitement le projet et préférant aborder directement l'entretien.

Nous exposons les motifs de notre opposition à ce projet, soit : absence totale de justification économique, absence de fait générateur, localisation sur une zone d'habitations, implantation en zone inondable en limite de l'Eze, augmentation du trafic poids lourds dans La Tour d'Aigues déjà saturée, situation en accès direct sur des voie les plus touristiques du Parc du Luberon, qui plus est, sur un promontoire.

Monsieur Fabre prend la parole : Les habitations ne sont pas un problème, car un seul propriétaire s'oppose au projet ; la zone inondable ne dépassera pas 10 % de la surface du terrain donc pas de risque ; pas d'impact sur la traversée de La Tour d'Aigues, l'enlèvement des déchets ne se faisant qu'une fois par jour avant midi par un seul semi-remorque ; l'établissement ne sera pas visible de la route de Grambois!

Nous faisons remarquer que, non seulement les riverains sont tous opposés au projet, mais que de très nombreux Tourains et résidents des villages avoisinants n'acceptent pas ce projet, VDA Nature regroupe plus de 200 adhérents cotisants et près de 2 000 signatures dans le cadre d'une pétition contre ce projet.

Nous faisons part de notre étonnement par rapport au peu de trafic routier qui doit en découler  mais Monsieur Genty nous explique qu'à ce jour l'ensemble des déchets ménagers (collecte et ramassage des poubelles) est transporté sur Pertuis (quai de transfert de Pertuis appartenant à la CCLD) et ne génère qu'un semi-remorque par jour grâce au compactage, puis les déchets issus des poubelles sont redirigés pour l'élimination des détritus sur Marseille.

Nous souhaitons connaître les volumes et moyens d'élimination des autres déchets (déchets verts, encombrants, métaux, et gravats), la CCLD n'a fait aucune étude sur ce sujet, elle n’apporte aucun élément chiffré mais estime que les volumes sont peu significatifs ; leurs arguments sont que les quelques maçons qui exercent sur la CCLD recyclent eux-mêmes leurs gravats ; restent les déchets verts et quelques encombrants ! (Pourquoi tant de dépenses pour si peu!!).

Nous manifestons notre étonnement : Un si petit volume de déchets pour un projet de C.A.V. et quai de transfert plus important que l'actuelle installation de Pertuis, qui accueille environ 70 000 habitants contre environ 17 000 sur la CCLD. En réponse Monsieur de Sabran évoque une obligation de réalisation de CAV dans le cadre du « plan départemental de gestion des déchets du Vaucluse » (une étude approfondie du document précité révèle qu’aucune obligation de quelque sorte que ce soit n'est faite à la CCLD. Le document se limite à faire l’inventaire des initiatives de notre département).

En outre, nous lui faisons remarquer que cette directive a été élaborée en 2002 pour 10 ans, donc obsolète en 2013. Monsieur Sumian rétorque qu'un nouveau plan départemental paraîtra probablement en 2013. Cela dit, ne faut-il pas attendre la publication de ce document pour décider de la nécessité ou non de créer un centre d’apport volontaire sur le territoire de la CCLD ?

Monsieur Fabre souhaite nous persuader du bien fondé et de la parfaite maîtrise des conséquences environnementales que peut générer un tel projet en énumérant toute une série de dispositions : Gardiennage du site avec logement, surveillance vidéo, si nécessaire couverture des bennes et voire plus (pourquoi pas des deux hectares?!!) ; il nous garantit qu'aucun déchet (sacs en plastiques, polystyrène, papiers etc…) ne pourra échapper à la vigilance du personnel.

Nous faisons simplement remarquer qu'il leur sera peut-être difficile de gérer le vent et autres conditions climatiques, puis nous abordons le problème des frais de fonctionnement et de savoir qui va payer?

Les seuls chiffres que Monsieur Genty peut nous apporter sont ce que coûte actuellement la tonne de déchets triés et ordures ménagères soit respectivement 70 € et 230 €. La CCLD est incapable de nous donner des précisions sur les frais de fonctionnement d'une telle organisation, aucune étude ne semble encore avoir été réalisée, alors que le projet est bouclé « soit disant » bouclé !

Dans le cadre de la collaboration avec la CPA, nous souhaitons savoir pourquoi aux dires de la CCLD, la CPA refuserait de recevoir dès 2013 les résidents de la CCLD et sur quels documents la CCLD s'appuie-t-elle? Monsieur Genty ignore totalement la question et nous annonce que,,, deux jours auparavant, la CPA et la CCLD ont re-signé une convention qui les engage à nouveau pour une utilisation en commun de la déchetterie de Pertuis pour une durée de trois ans, d'ailleurs la CCLD va entreprendre des travaux de mise aux normes du quai de transfert des ordures ménagères dont elle est propriétaire (autour de 300.000,00 € selon nos chiffres).

Ainsi l’argument voulant que la CCLD se voie refuser l’accès à la déchetterie de PERTUIS à partir du 31 Décembre 2012 ne tient plus. Il faut noter que c’était l’argument central utilisé par M. FABRE, M. LOVISOLO, M. GENTIL, M. de SABRAN, de Mme. SABATER, lors des réunions face à face des représentants de VDA Nature et d’AUBIONS Nature !!!

Nous évoquons ensuite la désinformation entreprise par la CCLD sur la supposée saturation de la déchetterie de Pertuis, alors que la CPA, dans une communication à la presse datant du 18 juillet 2012, Monsieur Pellenc, Maire de Pertuis et Vice Président de la CPA, réfute totalement cette affirmation, considérant le fonctionnement de la déchetterie de Pertuis à environ 55 % de sa capacité.

Messieurs Fabre et Genty continuent à affirmer que la déchetterie de Pertuis est bien saturée, sans pouvoir apporter le moindre justificatif à leurs affirmations. La CCLD est donc tout à fait incapable de présenter une étude, des chiffres ou quoi que soit qui démontre son point de vue.

Monsieur Pellenc est un menteur?...pas de réponse. Il faut ici souligner que nous détenons les chiffres officiels du niveau d’utilisation de toutes les déchetteries de la CPA.

Celle de Pertuis n’est qu’à 55 % de son potentiel.

Monsieur de Sabran Pontevès nous fait remarquer que nous évoluons dans une démocratie et que chacun aura la possibilité de s'exprimer lors de l'enquête publique, le commissaire enquêteur lors de la rédaction de son rapport retranscrira l'ensemble des remarques.

Nous ajoutons que le commissaire enquêteur n'émet qu'un avis consultatif!!

Pour terminer notre entrevue, nous soulignons le fait que dans le cadre des réunions de quartiers mises en place sur la commune de La Tour d'Aigues par la Mairie, le premier compte-rendu évoque sur le sujet de la déchetterie que "les divers échanges ont montré que tous les participants sont favorables à ce projet". Ayant été moi-même, Monsieur Lautour, présent à cette réunion, je fais remarquer à Monsieur Fabre que de nombreux échanges sur ce sujet ont montré bien au contraire une désapprobation certaine.

Monsieur Fabre nous rétorque qu'il n'est pas à l'origine des comptes- rendus et que pour lui, "échanger n'est pas être contre".

Avant de nous quitter, nous remercions nos interlocuteurs pour nous avoir reçus.

 

 

 

 

 

Comments