Edito du Président MAI 2013

Chers Amis,

 

Cela fait maintenant plusieurs mois que VDA Nature a choisi volontairement de se mettre en retrait et ne pas prendre la parole.

Pourquoi cette attitude ?

Vous avez tous appris que la CTSL (ex CCLD) a lancé son projet de déchetterie inutile, économiquement et écologiquement dispendieux et le tout en force. Nous reviendrons sur ce point.

Nous avons commenté ce lancement dans un texte publié dans notre site (cliquer sur le lien suivant) Réunion CCLD 10/01/2013 Projet dévoilé aux Associations

Nous avons protesté auprès de Jean-Louis JOSEPH - Président du Parc du Luberon - car un salarié du Parc, M. BOUEDEC a avancé des contres vérités lors de la réunion de présentation du Projet tenue à la Tour D'Aigues le 1er février 2013 et a de fait supporté ce projet alors même que M. Grégoire - ancien Directeur Général du Parc du Luberon- était pour le moins hésitant à propos de ce projet et que M. JOSEPH lui même nous avait assuré qu'il ne revenait pas au Parc du Luberon d'intervenir dans ce débat, son avis étant consultatif.

Voir l'article de la Provence paru le 3/02/2013 (cliquer sur le lien suivant)  : Article La Provence Réunion CCLD du 01/02/2013

M. Jean Louis JOSEPH a reçu VDA Nature le 8 mars 3013, il nous a promis la mise en place d'une réunion au Parc dans les plus brefs délais, nous attendons toujours qu'une date nous soit proposée.....

Nous nous sommes abstenus de communiquer car lors d'une réunion de quartier du 9 Février 2013 organisée par la Mairie de LA TOUR (le quartier du Revest là où la CTSL veut loger sa déchetterie), en présence de 15 riverains dont de nombreux membres de VDA Nature, le Maire de LA TOUR D'AIGUES et le Président de la CSTL ont tous deux promis la mise en place rapide de tables rondes visant à comparer les différents projets : Celui de la CTSL d'une part et les deux contre propositions d'Aubions Nature et de VDA Nature : (cliquer sur le lien suivant) : Propositions de Vda Nature et des Associations 

Nous tenons beaucoup à ce que ces réunions aient lieu car nous pensons que les habitants n'ont pas été consultés, le projet s'est fait en catimini (même si des publications ont été faites dans les comptes rendus de réunion d’information de la CCLD), personne n'est allé à la rencontre des habitants, aucune enquête préalable n'a été réalisée avant de se lancer dans ce projet.

Nous pensons ainsi que le principe même de la démocratie c'est le débat avant chaque décision.

Le fait même de comparer les projets, c'est d'abord et avant tout réinstaller le débat démocratique au centre des villages de la CTSL, c'est consulter avant de décider, c'est redonner le pouvoir au peuple car le pouvoir lui appartient n'en déplaise à certains Maires de la CTSL.

En outre c'est l'occasion d'une comparaison écologique et économique des projets. 

Nous sommes persuadés que nos propositions sont plus adaptées aux besoins et plus modernes, qu'elle respectent nettement mieux que le projet vieillot de la CTSL l'agenda 21 http://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21, nos propositions sont économiquement plus performantes et plus écologiques. En résumé la CTSL propose dans un joli "emballage", mais sans souci des finances locales, une solution "d'hier" et correspondant à une grande commune. Alors que nous recherchons une solution actuelle et future pour nos villages.

Gênée par cette prise de position, ne voulant manifestement plus organiser ces tables rondes, la CTSL a tenté de tourner autour du pot en organisant le 8 avril 2013 devant M. le Sous Préfet du Vaucluse une réunion où se faisaient face les deux groupes opposants :

La CTSL (ex CCLD) représentée ici par :

Mme.Frédérique LOVISOLO (Directrice Générale de la CTSL),

M. Henri SUMIAN (Maire de Mirabeau

M. Paul FABRE (Président de la CTSL),

M. Jean-Francois LOVISOLO (Maire de LA TOUR D'AIGUES),

M. Michel RUFINATI (Maire de la BASTIDE DES JOURDANS),

et évidemment M. Guy GENTIL (Maire de LA MOTTE D'AIGUES), 

Nous étions 4 Associations face à ce groupe :

GROUPE REFLEXION 84 - Président Alain SANT,

AUBIONS NATURE - Président Michel BOUVIER,

AGIL - représenté par deux charmantes Dames : Mme Michelle CHANU et Mme Nicole SALVIGNOL.

et enfin VDA NATURE représenté par votre serviteur : Hervé JASPARD.

 

Lors de la réunion, M. le Sous Préfet CARAVA a rappelé que son rôle se bornait à vérifier la stricte application du droit, le débat s'est engagé autour du fait que la CTSL prétend ne pas comprendre que l'opposition de quelques riverains mécontents puisse ralentir un projet aussi important, aussi stratégique pour la CTSL. Nous nous somme contentés de rappeler que la CTSL ne répond quasiment jamais à nos demandes, que nos propositions sont ignorées au mieux moquées et nous avons rappelé à M. Paul FABRE et M. Jean Francois LOVISOLO quels étaient leurs engagements et exigé que les tables rondes de comparaison des projets puissent avoir lieu. 

Encore une fois M. Jean-Francois LOVISOLO et M. Paul FABRE se sont engagés à mettre en place rapidement ces réunions, encore une fois ils n'ont pas tenus leurs engagements (nous sommes en effet aujourd'hui à plus d'un mois de la tenue de cette réunion du 08 Avril et rien ne nous a été proposé).

La réunion s'est donc déroulée comme si l'équipe représentant la CTSL moquait la présence de M. le Sous Préfet. 

Faut-il en effet se sentir au dessus de tout pour ne pas tenir un engagement pris devant le premier des représentants de l'autorité de l'état?


      Des points importants ont été néanmoins développés : 


- La CTSL prétend s'être assurée du fait que la déchetterie existante de Pertuis ne puisse en aucun cas s'agrandir ou se moderniser car selon la CTSL elle serait en zone rouge du PPRI inondation. La CTSL doit publier un document rédigé par M. le Préfet du Vaucluse qui le démontre ou le confirme. Gageons que nous pourrons attendre longtemps ce document.

- J'ajoute ici un point important, M. Guy GENTIL - Maire de LA MOTTE D'AIGUES - a cru bon d'ajouter "de toute façon, ils (Pertuis et la CPA) ne pourront rien faire parce qu'on les bloque", très intéressé par ses propos je lui demande alors de s'expliquer et ce dernier de répondre, "Nous possédons la plupart des terrains autour de la déchetterie de Pertuis donc on les bloque ils ne pourront rien faire"... Intéressant de mesurer combien les vieilles rancunes sont tenaces. Intéressant aussi de mesurer combien le Vice Président en charge des déchets à la CTSL (M. GENTIL) est passionné par les questions d'écologies. On doit donc déduire de ses propos que même si Pertuis et la CPA devaient avoir les autorisations nécessaires, même s'ils devaient pouvoir nous accueillir et nous permettre la mise en place d'une autre solution que celle défendue par la CTSL, cette dernière bloquera toute initiative en ne cédant pas les terrains qu'elle possède.

- Un dernier point intéressant, alors que j'évoquais l'insulte que nous faisait la CTSL en expliquant que seuls quelques riverains s'opposent à ce projet, alors que je soulignais l'engagement massif des habitants de la CTSL (au total plusieurs centaines d'adhérents, une pétition de plus de 1600 signatures), de certains de ses élus et représentants (et oui n'en déplaise à M. SUMIAN j'insiste sur ce point), la CTSL continue à nier cette opposition. 

Même si Jean-François LOVISOLO a perdu les élections législatives en partie de notre fait (cliquer sur le lien suivant)

 http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2012/2012-4599-an/decision-n-2012-4599-an-du-04-octobre-2012.115672.html

En réponse M. Paul FABRE a jugé important de rappeler que nos pétitions étaient remplies par des Australiens et de nombreux étrangers qui n'avaient rien à voir avec ce débat!!! Sans doute les étrangers ne produisent pas de déchets ? Et doit on en déduire que c'est à la CTSL qu'atterrissent les pétitions qui disparaissent de chez les commerçants qui nous soutiennent ? Je ne vois pas en effet qui d'autre aurait intérêt à les arracher des comptoirs où elles sont généralement fixées solidement (Comme d'ailleurs l'a fait, devant témoins, un Dirigeant de la CTSL dans une boulangerie de LA TOUR devant des personnes médusées).

En outre M. FABRE aurait il oublié que de nombreux étrangers vivent sur le territoire de la CTSL ou alors ne les apprécient-ils pas ???


         Tout ceci pour vous dire plusieurs choses en résumé :

- Nous exigeons la mise en place des Tables rondes de comparaison des projets et nous protesterons au plus haut niveau si cela ne devait pas être fait dans les formes qui s'imposent et dans les plus brefs délais. Nous rappelons à M. LOVISOLO son engagement : "si vos projets sont meilleurs que celui de la CTSL, M. Fabre n'est pas givré (sic...) il décidera bien évidemment de retenir vos propositions". Il a pris cet engagement pendant la réunion de quartier du REVES tenue le 9 février 2013 , il l'a fait de nouveau devant M. le Sous-Préfet CARAVA le 8 avril 2013. Il ne peut donc plus se défiler !

- Nous attendons impatiemment que soit levé et mis au clair le futur de la déchetterie de PERTUIS qui est pilotée par la CPA. Est-elle ou non modernisable ? Peut on l'agrandir ? Il faut ici rendre hommage à M. Le Maire de Pertuis et aux Dirigeants de la CPA concernés qui malgré les mensonges, malgré les remises en cause continuent à nous apporter la possibilité d'utiliser dans le futur les équipements Pertuisiens de la CPA. Nous les remercions de répondre à nos sollicitations. Nous les remercions d'avoir accepté de prolonger les accords entre la CTSL et la CPA pour trois années au delà de 2013 (ce qui n'était pas possible selon M. Paul FABRE  pour reprendre ses propos de 2011 et 2012 : "la CPA ne nous veut pas").

- Nous précisons que si la déchetterie de PERTUIS devait effectivement être gelée et ne pouvait plus nous apporter son soutien, si par exemple elle décidait de refuser toute négociation, nous proposons d'engager des discussions avec d’autres déchetteries fixes voisines (celle de Ste TULLE à Manosque par exemple ou une autre installation. Car, en effet, nous précisons que nos propositions reposent sur l'utilisation d'une déchetterie fixe mais que les riverains et la plupart des professionnels n'auraient plus besoin de s'y rendre et pourraient trouver à moins de 5 minutes de chez eux ou de leur lieu de travail une solution efficace et peu onéreuse de collecte et de traitement des déchets  (cliquer sur le lien suivant) Propositions de Vda Nature et des Associations

 

      CONCLUSION :

 

Il est clair que notre opposition gène la CTSL et ses dirigeants, il est clair que notre opposition se profile comme un des débats clefs de la prochaine campagne municipale, il est clair que les Maires de la CTSL craignent la contagion et l'installation dans leur village d'un débat dont ils ne veulent pas. Il faut donc continuer à faire pression, il faut donc continuer à communiquer, il nous faut expliquer à nos concitoyens combien il sera important de se poser les bonnes questions à l'heure des élections. 

Même si VDA NATURE s'est engagé à ne pas prendre de position politique, il faut savoir reprendre les bonnes phrases :

 "le changement c'est maintenant"...

 

A très bientôt.

 

Hervé JASPARD

Président VDA NATURE