Edito du Président MAI 2011

    
         


Bonjour à Tous,


Avant tout je voulais remercier tous ceux qui nous lisent et qui cherchent à en savoir plus sur ce projet de déchetterie.

Vous êtes plusieurs centaines à nous lire chaque semaine et plus encore au moment nous publions nos éditos. C'est un des sujets centraux du débat qui anime les séances de la CCLD.
Sur fond de modification de la carte de l'intercommunalité, sur fond de tension entre les Maires, il nous apparait important d'élever le niveau des débats.

Jusqu'alors c'est l'équipe de VDA Nature qui s'est exprimée dans les deux premiers éditos de www.vdanature.com

Cette fois nous avons voulu laisser s'exprimer "les sachants". C'est important qu'ils puissent avoir une tribune alors qu'ils vivent depuis longtemps sur le territoire de la CCLD, qu'ils sont connus pour leurs expertises mais qu'ils ne sont pas consultés. Il en va ainsi de Jean VIARD.

Jean VIARD est Directeur de Recherche au CNRS, éditeur, diplômé en économie et docteur en sociologie, il intervient également à la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.

Il y a été nommé Vice Président Délégué à l’évaluation des politiques publiques communautaires.  A ce titre Jean VIARD a eu à participer à la gestion de l'épineux dossier de la collecte et du traitement des déchets.

Voilà ce qu'il nous dit :




La démocratie par le déchet

Nos sociétés sont en train de se transformer profondément autour de l’idée que l’homme doit être un prédateur de la nature moins violent.
Et pour prélever moins, il faut d’abord réutiliser au maximum ce qu’on a déjà pris.

Pour cela, la première piste est de réduire sa production de déchets, la seconde d’en réutiliser le maximum en les triant. Et 55% des Français sont prêts à le faire, 25% de plus si on les pousse un peu.
Donc l’idée s’est répandue ici comme ailleurs.

Je m'occupe en ce moment de réorganiser cette question au niveau de Marseille Provence Métropole. Je commence à connaître le sujet. Il faut dire qu’à Marseille il y a du travail !
Bon, ici, au fond, la question est la même en plus petit...

Il faut trier dans les maisons. D’abord en généralisant les composteurs individuels pour garder dans les jardins ce qui produit les odeurs et améliorer la qualité du travail des éboueurs.
Cela peut se faire aussi en village. Il existe de petits composteurs généralement co-financés par chaque usager et la société de ramassage (40 euros pièces)
Ensuite il faut des points d’apport volontaire nombreux pour le verre, cartons… et les déchets finaux. Bien sûr proche des habitats. Ici on est plutôt bien.
Ensuite il faut une déchetterie, soit fixe au niveau de la ville des aires de courses, ici disons les supermarchés et Pertuis ; soit une déchetterie mobile qui suit les lieux de rassemblements réguliers, généralement sur les parkings près des marchés hebdomadaires.

Là c’est la théorie. Venons-en à la pratique. C’est plus compliqué. Il faut réexpliquer en permanence (« dis, on fait quoi du pot de yaourt ? »), serrer les budgets car tout cela est très coûteux et la revente des produits récupérés rapporte peu. Enfin il faut s’associer sur des territoires larges pour rentabiliser le tri (car on re-trie en usine), développer une économie industrielle de la réutilisation et la destruction des déchets finaux (car il en reste).

Le but n’est pas que chaque élu crée son petit royaume et sa déchetterie. Le but est de lancer un débat démocratique sur l’ensemble de la question des déchets, penser le tri individuel dans un système transparent, serrer les budgets, négocier avec l’Ademe et éco-emballage dont c’est le boulot. Le tout à l’échelle de notre vie, c’est-à-dire le Sud Luberon.

Et c’est bien pourquoi le projet de déchetterie entre La Tour d’Aigues et Grambois est une idée surprenante.

Un débat public entre les élus de la communauté de commune et les associations, un soir de printemps à la salle des fêtes de la Tour d’Aigues, serait une bonne idée.

Démocratique tout simplement.

Jean VIARD

Président des Editions de l'Aube à La Tour-d'Aigues (Vaucluse)
Sociologue français, Directeur de Recherche au CNRS
Vice Président Délégué à l’évaluation des politiques publiques communautaires
M. VIARD est chargé des politiques de gestion des déchets pour l'intercommunalité de Marseille.




































Comments